« Article précédent : Article suivant : »

Pourquoi on ne doit pas se fier aux mégapixels d’un APN

Par 12 mar, 2008

Le dossier publié sur Futura Sciences nous explique, à nous néophytes de la photographie (pas forcément numérique mais c’est ce qui nous intéresse ici), le processus de création de l’image numérique depuis son « captage » jusqu’à sa numérisation.

On y apprend notamment que :

  • le nombre de megapixels n’est qu’un argument commercial sans valeur car c’est la qualité du capteur numérique, plus difficile à déceler pour les novices que nous sommes, qui importe réellement dans la qualité de la photo. Cependant, le nombre de megapixels, chiffrable, semble plus parlant pour nous, consommateurs. Ce n’est que poudre aux yeux.
  • l’ennemi principal de tout appareil photo, c’est… le bruit. On y apprend ce que c’est, d’où il vient, pourquoi on en a depuis toujours… C’est lui qui est à l’origine de l’effet « brouillé » des contours des couleurs sur les grandes photos prises sur téléphone cellulaire. Vous n’aviez pas remarqué qu’une photo prise en 5 Mpx avec votre APN compact n’est pas aussi nette que celle prise avec votre photophone ? Le bruit parasite est un problème plus important au fur et à mesure que l’on miniaturise.
  • la stabilisation numérique, est-ce que ça vaut réellement le coup ? N’est-ce pas là encore un argument commercial quand on sait ce que ça vaut face à une véritable stabilisation « mécanique » ?
  • et enfin, mais vous l’aviez sûrement déjà remarqué sans que je vous le dise : le zoom numérique c’est une arnaque sans nom ! En effet, là où le zoom optique permet d’améliorer l’image d’un objet distant, le zoom numérique extrapole l’image et… détériore sa qualité, un comble ! Le mieux encore, c’est de ne pas s’en servir et de retrousser ses petites manches avec un logiciel d’édition photo une fois à la maison pour recadrer l’objet distant qui nous intéresse sur un plan large.

Toutes ces subtilités sont bien connues de nos amis photographes professionnels et amateurs. Mais n’oublions pas la large majorité des utilisateurs d’appareils photos numériques, incultes que nous sommes. On nous fait croire des arguments commerciaux qui ne sont pas viables pour nous faire acheter toujours plus. Nos photos deviennent plus lourdes, nos cartes mémoires plus conséquentes, puis nos moyens de stockage, et enfin il nous faut une plus grosse machine pour retravailler nos prises
Moralité : stop à la course aux megapixels ! Quand on sait que 2 Mpx, c’est ce dont on a besoin pour faire des tirages 10cm x 15cm… Vous en avez vraiment besoin, vous, de vos 8 Mpx ? Vous en stockez combien de photos sur une petite carte 1 go ? 150 ou plus de 1.000 ? Vous en tirez vraiment des agrandissements de vos photos en 8 Mpx ?

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez sûrement aussi...

 

Vous devriez nous suivre sur Twitter ici et rejoindre notre groupe sur Facebook ici.

Mots-clefs : Catégories : high-tech, matériel, news
Trackbacks & Pingbacks
4 commentaires

Et quels sont les bons capteurs ?

xuxu (le 12 mars 2008)  - #1

Que voilà une bonne question ;)

Les capteurs issues de la technologie CMOS savent mieux gérer le bruit dans les hautes sensibilités que les capteurs CCD. Canon à depuis des années investi dans la technologie CMOS dans la fabrication de ses capteurs fait maison , tandis que Sony fournisseur de capteur chez Nikon (entre autre), ont longtemps cultivé la technologie CCD. Ce n’est que depuis très récemment que Sony c’est tourné vers la technologie CMOS pour ces capteurs d’appareils photo numériques. Ce revirement à finalement payé, il suffit de voir le résultat avec le nouveau boîtier Nikon D300 et D3, qui savent désormais rivaliser avec Canon dans la gestion du bruit dans les hautes sensibilités! Merci à Canon et merci surtout à la technologie CMOS :D

M-L (le 13 mars 2008)  - #2

J’aurais pas répondu mieux !
Donc xuxu, la réponse est… tous les capteurs CMOS.

Soso (le 13 mars 2008)  - #3

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.