Nouveautés

Aliou Diallo : « Au départ on nous disait que l’hydrogène naturel ne servait à rien, mais nous avons prouvé le contraire »

hydrogène naturel

S’il y a dix ans, parier sur l’hydrogène naturel faisait glousser dans les salons de l’énergie et les conférences scientifiques, aujourd’hui ce n’est plus le cas. On accorde de plus en plus d’attention à cette ressource écologique et durable, grâce notamment aux avancées de la compagnie Hydroma et de son fondateur, Aliou Diallo.

Aliou Diallo fait mentir le monde de l’énergie

L’hydrogène naturel revient de loin. Jusque dans les années 2000, cette ressource ne faisait pas l’unanimité parmi les scientifiques. On estimait qu’elle n’existait que dans les profondeurs inaccessibles des océans et à des quantités sans intérêts pour l’industrie. En 2010, les géologiques français Alain Prinzhofer et Éric Derville feront mentir la communauté scientifique en mettant à jour l’existence d’importants réservoirs de ce gaz sur les continents dans leur ouvrage détonnant : « Hydrogène naturel. La prochaine révolution énergétique ? ». Ces gisements se trouvent notamment en Russie, au Canada, aux Etats Unis, au Brésil et au Mali. Mais, les industriels ont ensuite estimé que son exploitation était impossible dans un court terme à cause de son coût élevé et surtout du manque de connaissances sur son fonctionnement.

Un entrepreneur malien du nom d’Aliou Diallo prouvera le contraire. Il démontera que l’on n’a pas forcément besoin de gros moyens et d’une encyclopédie sur l’hydrogène pour commencer à l’exploiter. En 2010, alors que son groupe Hydroma menait des forages pour la découverte de gaz naturel et pétrole, il découvre fortuitement de cette ressource. C’est à cet instant là que l’homme d’affaires fit le pari de la transformer en électricité propre qu’il distribue gratuitement aux habitants du village de Bourakébougou.

Pionnier mondial de l’hydrogène naturel

« Au départ on nous disait que l’hydrogène naturel ne servait à rien, mais nous avons prouvé le contraire. Nous avons réussi à produire de l’électricité avec une unité pilote qu’on a installée en 2012. Sept ans durant, nous produisons toujours une électricité décarbonée et sans émission de C02 pour le distribuer au village de Bourakébougou : les places publiques, la maison du chef du village, les salles de prière, etc. Cela a augmenté le taux de réussite scolaire, notamment. On pourrait étendre l’exemple de Bourakébougou aux autres villages du cercle de Kati, du Mali et même d’Afrique », témoigne Aliou Diallo dans une interview accordée à la chaîne Africable Télévision, début octobre 2020.

Grâce à ses prouesses, Aliou Diallo est invité partout pour présenter ses travaux, au moment où l’Europe s’intéresse enfin à l’hydrogène (vert). C’est même lors d’un de ces rendez-vous, le Salon de l’hydrogène, qu’on lui suggéra de changer le nom de sa société Petroma pour devenir Hydroma. « On nous a dit ‘’vous avez un produit fabuleux et extraordinaire. Pourquoi continuez-vous de l’appeler ‘poison’ (pétrole)?’’. Les actionnaires ont donc décidé d’appeler la société Hydroma », a-t-il révélé.

Bientôt un pipeline pour transporter l’hydrogène vers l’Europe

Alors que la compagnie poursuit ses forages au Mali, elle a récemment lancé des prospections au Canada et en Australie. Elle s’invite aussi dans la production de l’hydrogène vert à partir du solaire et de l’éolien dans une dizaine de pays, dont le Mali et le Sénégal. Pour exporter cette future production, Aliou Diallo envisage construire un pipeline de Bourakébougou jusqu’aux portes de l’Europe. Il réfléchit parallèlement au transport de son hydrogène dans d’autres régions d’Afrique. C’est pourquoi, l’homme d’affaires malien a signé, en septembre dernier, un partenariat avec une société bavaroise spécialisée dans le transport de l’hydrogène avec des iso-conteneurs. « Cela peut être une solution énergétique mixte pour exporter l’hydrogène et électrifier presque toute l’Afrique et donner de l’électricité aux 621 millions d’Africains qui n’en ont pas », précise Aliou Diallo.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

News

To Top