Le geek responsable, pourquoi ?

Par 13 mai, 2011

Vous avez lu le précédent article sur la définition du geek responsable et vous en avez rapidement saisi le concept. Cet article devrait vous convaincre qu’il s’agit définitivement de la voie à adopter au quotidien car on ne peut plus se permettre d’être geek dans ces conditions… Si vous n’aviez pas ouvert les yeux auparavant, je vous garantis qu’il y aura un « avant » et un « après » avoir lu cet article.

Quelles sont mes motivations ?

L’éthique et…

Les réelles richesses

En introduction, je parlais de richesse intérieure. Ces vraies richesses peuvent être en particulier la vie sociale et familiale, l’épanouissement personnel, la vie spirituelle, l’osmose avec la nature, etc. Toutes ces notions qu’un individu moins évolué technologiquement, qui ne subit pas les effets de la croissance économique, choisit naturellement de lui-même. Le fait est qu’un individu plus pauvre ne subit pas la même misère psychique et morale que ses contemporains occidentaux. Il est plus solidaire, accorde plus d’importance aux valeurs familiales. Certains d’entre nous aussi sont comme ça mais ceux-là sont exceptionnels. Pourquoi ? Parce qu’ils RESISTENT à la tendance générale imposée par nos sociétés qui prônent plutôt l’individualisme, la propriété privée et encourage la compétition dans tous les domaines…

La mode

En parlant de compétition… Avez-vous conscience qu’être à la MODE est une notion totalement SUBJECTIVE, conséquence de la création d’une « image de marque » menée par de riches privés et par leurs médias partenaires ? Avez-vous remarqué que lorsque vous achetez « une marque », vous ressentez du mépris pour les autres, ceux qui en ont choisi une autre de moins bonne qualité ? Moi le premier, je me moquais encore d’un ami geek qui a acheté un téléphone Windows Phone 7…
Mais est-ce que c’est vous qui avez voulu cet individualisme ? N’êtes-vous pas les publicités ambulantes d’un marketing asservissant ? Autrement dit, achetez-vous ces marques pour AVOIR ou pour ETRE ? (Pour info, les 2 réponses sont mauvaises icon wink Le geek responsable, pourquoi ? )

Le néocolonialisme

En réalité, la croissance économique appauvrit l’être, détruit la socialité dans ses aspects solidaires et conviviaux et ne parviendra jamais à réduire les inégalités, bien au contraire. Si encore, cette compétition était « saine »… mais c’est le contraire, nous voilà plongés en plein néocolonialisme qui n’a rien à envier aux pires atrocités de l’humanité ! L’exploitation des pays pauvres, l’acceptation globale d’un système qui augmente leurs dettes nationales exorbitantes, qui ne fait qu’enrichir des pays déjà trop riches, la famine et le travail infantile, les montagnes de détritus électroniques nocifs (vus dans le reportage ci-dessous) sur lesquels marchent pieds nus des centaines d’enfants… Pour toutes ces raisons, on se croirait revenus au XVème siècle !

Le progrès technologique

Les plus fervents défenseurs de ce libre marché argumentent que l’on doit les plus belles découvertes technologiques à cette libre concurrence. MAIS NON, ce qu’on oublie de dire, c’est que l’on ne doit pas le progrès technologique aux riches élites. Au contraire, leurs intérêts financiers LIMITENT le progrès. Régulièrement, de meilleures inventions pourraient remplacer nos « standards imposés » mais sont tués dans l’oeuf car ils ne sont pas compatibles avec les intérêts financiers égoïstes d’une POIGNEE de riches élites. On parle d’énergie propre, d’agriculture sans produit chimique, de collants indestructibles, d’ampoules centenaires, de moyens de transport plus rapides et plus propres, de télécommunications quasi-gratuites… Toutes ces possibilités technologiques ont de commun qu’elles sont incompatibles avec le profit de ces industriels… Alors que l’on serait normalement en mesure d’obtenir tout ceci, notre asservissement encourage le système à nous proposer toujours plus de produits jetables et bridés.

L’obsolescence programmée

Nous y voilà ! Le sujet à la mode du moment, à savoir l’obsolescence programmée qui est décrite dans ce très bon reportage d’Arte qu’il faut voir absolument si ce n’est pas déjà fait.

Avant d’approfondir, faisons bien la distinction entre les 3 types d’obsolescence que j’ai distingués :

  1. l’obsolescence techniquement programmée (que l’on vient de voir) : c’est une Absurdité. Tout le système tourne pour l’Argent en dépit de toute raison. Dans ce système, la nature est vue comme une matière première à surexploiter, l’humain est une main d’oeuvre et une simple ressource financière, la notion de haut de gamme est revue à la baisse, le progrès technologique est bridé par les intérêts financiers et c’est au fabricant à qui on a choisi d’acheter un produit de décider pour nous quand celui-ci devient obsolète.
  2. son amie, l’obsolescence subjective, créée par la mode, le marketing : le système est basé sur la frustration des acheteurs en leur répétant jour et nuit qu’ils sont marginaux ou carrément malheureux parce qu’ils ne possèdent pas le dernier téléphone à la mode. Dans ce système, ce sont les fabricants les plus influents (riches, populaires, mais pas forcément les meilleurs) qui décident pour nous quand nos produits actuels sont obsolètes.
  3. l’obsolescence technologique (la seule, la vraie) : dans l’absolu, un produit est obsolète uniquement quand il cesse de fonctionner ou quand il ne répond plus aux besoins pour lequel on l’avait acheté à l’origine…

L’économie

Là, je vais essayer de combattre le système sur son propre système icon smile Le geek responsable, pourquoi ? . L’économie, nerf de la guerre…

Pour cela, je vais vous parler du PIB. Produit Intérieur Brut : estimation de la richesse monétaire créée par un pays par an. En théorie, plus il est haut, plus le pays est riche, plus ses habitants vivent bien. Or, dans les faits, le PIB ne mesure que l’augmentation de la production et de la vente de biens et services sans tenir compte du bien-être des populations.

En effet, il ne s’agit là que d’un indicateur quantitatif et pas du tout qualitatif ! Michael Moore, dans son génial « Capitalism: A Love Story » montrait qu’une augmentation des dépressions aux Etats-Unis augmentait les ventes de médicaments… et, par là même, le PIB !

A ceci, ajoutez que le PIB est un indicateur économique non valable pour la simple et bonne raison qu’il ne tient pas compte de la quantité des ressources qui est limitée. Il ne prend pas en compte la résilience (la capacité d’un écosystème, d’un habitat, d’une population ou d’une espèce à retrouver un fonctionnement et un développement normal après avoir subi une perturbation importante). En effet, si l’on devait donner une réelle valeur à un produit qui utilise un matériau difficilement renouvelable (le pétrole par exemple), le coût serait démesurément plus élevé. Pareil si l’on devait compter le coût pour l’environnement de transporter des marchandises à l’autre bout du monde.

On s’en rendra compte le jour où l’on devra le payer, mais la vie que l’on mène aujourd’hui a un coût économique énorme à long terme, qui n’est pas comptabilisé aujourd’hui.

L’écologie

Excellente transition : de l’économie vers l’écologie. Les 2 vont bien si bien ensemble icon smile Le geek responsable, pourquoi ?

On sait tous que la consommation et la croissance ont des impacts négatifs sur l’environnement. Ce qu’on ne sait pas, c’est que l’on s’approche de la crise et du chaos écologique. En effet, l’épuisement des ressources énergétiques devient un problème de plus en plus important : pétrole, gaz, ressources minières se raréfient et les alternatives peinent à se développer. Le chaos proviendra aussi de la dégradation de l’environnement : l’effet de serre, le dérèglement du climat, la diminution de la biodiversité, la pollution nucléaire, la pollution en général, tous ces facteurs accélèrent ce processus…

On ne peut pas nier la capacité de régénération de la nature, en considérant ses ressources naturelles comme une matière première à exploiter. Il est impératif de réduire notre empreinte écologique, de ralentir la destruction des ressources naturelles et rétablir le rapport de réciprocité entre LA NATURE ET NOUS.

Le bien-être personnel

Comme je le disais, trop d’acquisitions matérielles conduisent au désordre. Comme expliqué en introduction, j’ai décidé de restreindre mes achats à l’essentiel uniquement. Procéder de la sorte a de réels avantages à tous les niveaux, économique bien sûr, écologique aussi mais surtout psychologique. C’est autant d’objets en moins dont je vais devoir me préoccuper : rangement, entretien, sécurité. Mon esprit devient libre, je dispose de plus de temps et de moyens ! A long terme, j’aurais besoin de moins pour vivre, donc de travailler moins… mais ça, c’est un doux rêve je crois.

Or, aujourd’hui, j’ai décidé que je préférais agir plutôt que subir. Comme la pénurie de ressources naturelles arrivera, on subira forcément une décroissance. Pour ma part, je préfère l’avoir CHOISIE que subie.

J’espère que vous aurez pris conscience de plusieurs choses qui ne sont pas forcément évidentes pour tout le monde. Mais je ne vais pas vous blâmer ! J’étais comme ça aussi et tout ce que j’écris ici n’est pas issu que de ma propre réflexion. C’est une synthèse de plusieurs heures de recherche…

On peut l’avoir su au fond, mais on est tous responsables d’avoir renforcé un tel système, qui n’est pas à notre avantage, bien au contraire. Maintenant que l’on est tous bien alignés, il est temps de passer à l’acte et de voir comment nous pouvons remédier à ça, chacun à son niveau…

Je vous laisse méditer là-dessus… La suite la semaine prochaine !

(10) Commentaires Categories : article, La sélection des meilleurs articles

Le geek responsable, c’est quoi ?

Par 6 avr, 2011

Commençons par une courte histoire. Vous me connaissez tous : Soso, geek, matérialiste, quelques connaissances en informatique, suivant la mode, consommateur effréné à l’affut de la moindre sortie de gadget high-tech.

Lors de récentes vacances à l’autre bout du monde, j’ai pu prendre un peu de recul sur cette effervescente vie de geek. J’ai pris le temps de bouquiner. J’ai découvert de superbes paysages en compagnie de ma chère et tendre. J’ai re-visionné des films cultes, dont Fight Club que vous devez probablement connaitre. Dans ce film, au-delà de l’intrigue décidément fort bien menée, ce qui m’a interpelé, c’est le message contestataire de l’actuelle société de consommation

La pub nous fait courir après des voitures et des fringues, on fait des boulots qu’on déteste pour se payer des merdes qui nous servent à rien… (Tyler Durden, Fight Club)

En effet, dans la société de consommation, on consacre son temps à gagner toujours plus d’argent pour satisfaire des besoins matériels. Mais ceux-ci ne seront jamais satisfaits en raison de leur renouvellement incessant. Et même s’il l’on arrivait à se sentir satisfait, de nouveaux besoins sont incités par la publicité, les médias ou les blogs… comme Geekeries (mais on va y remédier) ! On peut avoir du recul sur la pertinence des pubs, rire de certaines, on peut avoir vu le film 99 francs (une satyre du métier de publicitaire)… Mais quoi qu’on fasse, on y succombera car on est amené à en gober partout, tout le temps. Et l’objectif principal de la pub est de nous convaincre que nous sommes malheureux, et que le chemin vers le bonheur se trouve dans quelques achats stupides.

Avant, je me disais « OK, succombons aux achats faciles, prenons quelques crédits sur 3 mois, achetons tous les derniers gadgets » ! Mais je me suis rendu compte que le prix à payer pour toute cette consommation était élevé : à un niveau personnel (épuisement professionel, stress, endettement) et à un niveau plus global (effets sur l’environnement ou accroissement de la pauvreté dans le monde). Je vais revenir plus en détails sur tous ces points mais je me suis surtout rendu compte d’une chose réellement importante. C’est que la quête du bonheur par la consommation est une course sans fin et que nous en sommes les grands perdants.

Richesse intérieure ou richesse matérielle ?

Tout ça pour dire que j’ai préféré en sortir. Les critiques d’une telle décision sont faciles. Le système nous éduque pour devenir de bons travailleurs et/ou de bons consommateurs. Quelqu’un a dit que chercher à sortir du système, c’est toujours suspect et cela peut attiser de la méfiance, voire de l’hostilité. II est clair qu’il n’est pas facile de renoncer au progrès technologique ou au confort de notre mode de vie. TOUTEFOIS, je ne veux pas que l’on remette en cause la technologie, la sécurité, le confort et les avantages qui en découlent. Je voudrais aller au-delà du simple combat écolo-bobo contre fashion victim capitaliste : les deux, pour moi, sont des extrêmes. Et tous les extrêmes sont mauvais. Il n’est donc pas question de me marginaliser, ni de continuer d’être à la mode à tout prix. En fait, il n’est pas question de perdre ma passion pour le high tech.

Je sais que d’autres blogueurs ont abordé avant moi le sujet de l’obsolescence programmée et que ça devient un sujet à la mode. Je pense personnellement que ce n’est qu’une facette du problème mais qu’elle est suffisante pour prendre conscience qu’un changement dans notre façon de consommer est nécessaire. Non, je n’assume pas d’être geek dans ces conditions, je souhaite un changement et donc je vais changer personnellement.

Vous devez être le changement que vous voulez voir dans ce monde. (Gandhi)

Aujourd’hui, je veux, simplement, expliquer le pourquoi de cette nouvelle orientation pour Geekeries (pourquoi privilégier la richesse intérieure, plutôt que la richesse matérielle).

Puis, dans cette série d’articles ayant pour sujet « le Geek responsable », je veux montrer les (petits) moyens que j’ai personnellement mis en oeuvre, dont vous pouvez vous inspirer, pour y parvenir aussi…
LIRE LA SUITE >>

(8) Commentaires Categories : article, La sélection des meilleurs articles

Pourquoi je n’achèterai pas d’iPad 2 + pourquoi Geekeries.com change

Par 3 mar, 2011

Je souhaite profiter du buzz de l’annonce de la sortie prochaine l’iPad 2 pour annoncer une grande nouvelle concernant l’avenir de Geekeries.

Geekeries, le blog high-tech moins matérialiste

Je souhaite en effet que Geekeries.com change légèrement d’orientation. Une orientation plus humaine, moins tournée vers le matériel mais tout autant geek. Je pense que cela est tout à fait possible. Plusieurs voies sont envisageables selon moi : une consommation de biens high-tech plus responsable, moins d’annonces qui encouragent la frénésie d’achat, une pensée alternative moins guidée par le marketing, voire dans l’idéal une totale indépendance vis à vis des nouveaux gadgets !

Bien entendu, dans le même temps, cela ne m’empêchera pas de vous expliquer comment tirer le meilleur de vos appareils achetés malgré toute bonne raison grâce à mes connaissances de geek ! Le jailbreak de l’iPhone, de la PS3 ou le flashage du Galaxy S sont des sujets qui restent passionnants.

Mais je pense que je vais revenir sur tous ces points dans un prochain article ! Donc fermons cette parenthèse et revenons-en au sujet qui nous intéresse…

Mais pourquoi déjà sortir un iPad 2 ?

Avec un peu de recul, je m’interroge sur la pertinence d’une nouvelle version de l’iPad, pourquoi si tôt ? Sans vouloir trop m’étendre sur le sujet… pourquoi devrait-on renouveler chaque gamme de nos appareils Apple tous les ans ? C’est vrai, le matériel acheté à un prix d’or une ou deux années avant serait-il déjà devenu OBSOLETE ?

Posez-vous la question ! Personnellement, je pense que c’est l’illustration parfaite de ce que certains appellent l’obsolescence programmée (lisez la définition de Wikipedia).

Surtout que cette fois, cette obsolescence programmée est un peu ratée car selon moi, l’iPad 2 – comme l’iPad 1 – n’apporte franchement rien de sensationnel. Comme vous allez le voir dans la suite de l’article…

Voici donc les « nouveautés » icon wink Pourquoi je nachèterai pas diPad 2 + pourquoi Geekeries.com change de l’iPad 2

LIRE LA SUITE >>

(17) Commentaires Categories : apple, article

Test pratique de l’iFlash, flash amovible pour iPhone

Par 20 déc, 2010

grey Test pratique de liFlash, flash amovible pour iPhone

Si vous avez déjà fait des photos avec votre iPhone, vous savez sûrement que l’un de ses défauts est son absence de flash (pour les modèles 3G/3GS) ou son flash peu puissant (pour l’iPhone 4). Pour remédier à ce défaut, Brainwizz propose un nouvel accessoire pour votre précieux compagnon mobile qui vous permettra de prendre des photos de meilleure qualité en environnement sombre. Gadget inutile ou indispensable ?

Le test de l’accessoire dans la suite de l’article !

LIRE LA SUITE >>

Commentaires fermés Categories : article, test de produit

Comment sauvegarder toutes les données de son profil Facebook (photos, vidéos, mur, messages, etc.) en français !

Par 7 déc, 2010

Et voilà ! Il est désormais possible de télécharger la plupart des données que vous avez postées sur Facebook car cette fonctionnalité est enfin disponible dans la langue de Molière !

grey Comment sauvegarder toutes les données de son profil Facebook (photos, vidéos, mur, messages, etc.) en français !

Télécharger les informations que vous avez postées sur Facebook peut être utile si, comme moi, vous êtes curieux ou si vous souhaitez récupérer en une fois toutes les photos/vidéos que vous y avez envoyées. C’est également une sauvegarde qui peut se révéler utile si votre compte venait à être supprimé du jour au lendemain, si l’on vous hacke votre compte, si Facebook devenait payant… ou que sais-je encore !

Voici donc comment faire pour télécharger son profil Facebook et comment exploiter ce que vous allez récupérez !

LIRE LA SUITE >>

(7) Commentaires Categories : article

Présentation de Xambox, le génie de la paperasse (400 invitations premium inside)

Par 3 déc, 2010

Avouez-le, le geek qui sommeille en vous en a marre de trier sa paperasse ! Moi le premier ! Et c’est par hasard que j’ai découvert un service de tri automatique des papiers pour le grand public, Xambox. Ce service stocke vos papiers de manière sécurisée, les scanne avec une technologie OCR et les indexe pour vous permettre de les retrouver avec de simples mots-clés. Le gain de temps pour ranger/retrouver est énorme !

Vos papiers peuvent vous suivre partout désormais puisqu’ils sont accessibles en ligne et une application pour iPhone / iPad, Xambox Anywhere, existe aussi !

grey Présentation de Xambox, le génie de la paperasse (400 invitations premium inside)

Pour vous le présenter, la société Xambox et Thomas Henry, l’un des 2 fondateurs, a accepté de répondre à mes questions.

LIRE LA SUITE >>

(4) Commentaires Categories : article, high-tech

Comment désimlocker votre iPhone en iOS 4.2.1 et baseband 05.14.04 (et 7 raisons de ne pas le faire)

Par 2 déc, 2010

Pour une fois, on peut dire que la méthode de désimlock de la Dev Team est un brin compliquée, tant les précautions qu’il faut prendre au préalable sont nombreuses !

grey Comment désimlocker votre iPhone en iOS 4.2.1 et baseband 05.14.04 (et 7 raisons de ne pas le faire)

L’explication vient du fait que les basebands actuels 05.14.XX semblent pénibles à cracker, alors qu’une faille existe dans le premier baseband 06.XX de l’iPad et qu’il est installable sur iPhone. Il faudrait donc voir cette solution comme une solution temporaire, bien que la mise à jour du baseband de votre iPhone avec celui de l’iPad est, elle, définitive…

Avant de lire cet article, assurez-vous d’avoir jailbreaké votre iPhone au préalable et d’avoir pris toutes les précautions nécessaires.

7 raisons de ne PAS utiliser ce desimlock

J’ai compilé ci-dessous les raisons pour lesquelles vous ne devriez PAS désimlocker avec cette nouvelle méthode de la Dev Team (à lire attentivement) :

LIRE LA SUITE >>

(43) Commentaires Categories : article, hacking, La sélection des meilleurs articles