Tech

Zoom proposera bientôt le chiffrement de bout en bout des conversations

zoom

La plateforme de visioconférence a connu un énorme succès pendant la période de confinement en multipliant le nombre de ses utilisateurs d’une manière exponentielle. Cependant, cela a fait émerger de nombreuses failles de sécurité au sein de la plateforme, ce qui a énormément entaché son succès. Zoom se devait alors de réagir face au mécontentement de ses utilisateurs en proposant de nombreuses mesures de sécurité dont notamment ce chiffrement de bout en bout des conversations qui sera bientôt disponible, mais pas pour tout le monde.

Un chiffrement réservé aux utilisateurs payants

L’arrivée du chiffrement de bout en bout sur Zoom a déjà été pressentie depuis quelques semaines notamment suite au rachat de la startup Keybase qui est justement spécialisée dans le chiffrement des messages. Alex Stamos, le consultant en sécurité auprès de la société et ancien directeur de la cybersécurité chez Yahoo et Facebook, a affirmé lors d’une interview la semaine dernière que le chiffrement sera bientôt disponible chez Zoom.

Toutefois, le consultant a également mentionné que ce chiffrement ne sera disponible que pour les titulaires d’un compte payant auprès de la plateforme. De ce fait, les conversations gratuites demeureront non chiffrées. Mais autre fait plus inquiétant, c’est que les appels émis depuis un téléphone ne bénéficieront pas non plus du chiffrement, même pour les utilisateurs payants.

Pour un meilleur contrôle des conversations gratuites

Outre le fait de proposer un meilleur service pour la version payante de son outil, ce qui est assez logique sur le plan commercial, Zoom aurait également d’autres raisons de ne pas chiffrer les conversations gratuites. Alex Stamos évoque le fait que cela permettrait d’avoir un meilleur contrôle sur les utilisateurs employant cette version payante et notamment les contenus de leurs conversations.

Zoom justifie alors cette différence entre utilisateurs payants et gratuits par une raison de modération. Cela permettra alors aux algorithmes de surveiller les utilisateurs qui peuvent avoir un comportement abusif dans les différentes discussions. La société affirme en effet que son équipe de sécurité se devait de s’ajouter entant que participant dans les réunions afin de lutter contre les abus en temps réel, vu qu’un appel gratuit est plus enclin à contenir ce genre de comportements malveillants.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

News

To Top