Tech

Tesla : la réglementation en vigueur en Europe limite davantage l’Autopilot

Autopilot Tesla

À l’époque actuelle, Tesla persévère dans l’avancement de la conduite autonome aux États-Unis. Malgré certaines vidéos d’accidents relayées en ligne, les capacités de la voiture continuent de séduire au-delà des frontières. Malheureusement, la réglementation en Europe semble restreindre certaines fonctionnalités de l’Autopilot. Ainsi, vous découvrirez les limites européennes de Tesla.

Les capacités évoluées de la version bêta de l’Autopilot Tesla aux États-Unis

Vous seriez tentés de croire que la fonction Autopilot de Tesla permet à la voiture de conduire toute seule. Et pourtant, il s’agit principalement d’une combinaison de régulateur de vitesse adaptatif et de maintien actif dans la voie.

En sus, la firme d’Elon Musk propose deux options de conduite semi-autonome sur l’ensemble de ses véhicules. Ainsi, les propriétaires des Tesla Model 3, Model Y, Model S et Model X ont le choix entre l’Autopilot amélioré et la capacité de conduite entièrement autonome.

À part l’écart de prix de 3 700 euros, la deuxième option se différencie de la première par l’ajout d’autres fonctions de conduites semi-autonomes. En tout cas, les véhicules sont équipés de la navigation en Autopilot. Ainsi, ils peuvent prendre les sorties d’autoroutes automatiquement.

Aux États-Unis et au Canada, les voitures Tesla sont capables de bien plus. Avec la version bêta, il est possible de changer de voie de manière automatisée et de négocier des carrefours giratoires. En outre, l’Autopilot prend en compte les feux tricolores et les panneaux « Stop ».

Le changement de voie automatique en Europe

Depuis février dernier à ce jour, le Kraftfahrt Bundesamt (KBA) enquête sur la légalité de certaines fonctions de conduite autonome des Tesla. Apparemment, les sujets d’étude se concentrent sur l’automatisation des sorties d’autoroutes et autres voies à accès limité.

Dans l’attente du verdict de cette autorité de tutelle de l’automobile en Allemagne, Tesla a déjà interrompu ou repoussé certaines livraisons de véhicules. Pour se conformer à la loi en Europe, l’entreprise devrait désactiver cette fonctionnalité de changement de voie automatique.

Par conséquent, les conducteurs devraient actionner le clignotant manuellement pour que la voiture puisse changer de voie de manière autonome. Toutefois, le déploiement de cette mise à jour logicielle pour les véhicules en circulation est encore inconnu.

Conclusion

En dépit des prouesses de Tesla en conduite autonome, la réglementation en Europe bloque les constructeurs automobiles. À ce jour, ils doivent limiter les systèmes de navigation autonome proposés. Donc, le législateur doit rapidement se mettre à la page si nous voulions bénéficier des progrès de la technologie.

Laisser un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

News

To Top