Tech

Ransomware : présentation et mesure de précaution

Ransomware

Le Ransomware constitue un type de logiciel malveillant qui fait intrusion dans les appareils mobiles et les ordinateurs dans le but de mettre la main sur des fichiers précieux. Les attaques de ce logiciel sont apparues en Russie, mais avec le temps, le fléau s’est étendu dans d’autres pays du monde. Une étude de Vanson Bourne a révélé que 48 % des responsables informatiques ont subi une attaque par Ransomware en 2017. Voyons le problème de plus près dans cet article.

Ransomware : qu’est-ce que c’est ?

Le Ransomware est également connu sous le nom de malware de rançonnage ou rançongiciel. C’est une forme de logiciel malveillant qui empêche les utilisateurs d’avoir accès à leurs fichiers personnels de même qu’à leur système et impose une rançon à payer. Le payement de ladite rançon conditionne le rétablissement de l’accès. Les premières versions de ces formes de logiciels ont été développées à la fin des années 1980.

À l’époque, la victime doit payer la rançon en question par courrier postal. De nos jours, les auteurs de cette malveillante opération exigent d’être payés par carte de crédit, virement bancaire, SMS surtaxés, ou encore en cryptomonnaies. Pour se protéger contre les intrusions dans vos dispositifs informatiques, Altospam est la solution idéale à adopter aujourd’hui.

Ransomware : différents modes opératoires

Un Ransomware peut se présenter de différentes manières avec pour but ultime d’extorquer. Dans un premier cas, la victime peut être dupée en pensant qu’elle fait objet d’une enquête officielle initiée par une institution compétente étatique. Après avoir été mise au courant de la présence de logiciels non autorisés et de contenus illégaux sur son ordinateur, elle reçoit des instructions sur la manière de payer une amende électronique.

Dans un second cas, la victime peut recevoir une note par courriel faisant office de demande de rançon. Ici, l’auteur l’avertit directement que la clé privée qui doit décrypter les fichiers pris en otage ou déverrouiller l’appareil sera détruite, si la somme réclamée n’est pas payée dans un délai déterminé.

Dans le troisième cas, l’auteur du Ransomware crypte les fichiers présents sur le périphérique. Ensuite, il vend à la victime un produit qui est censé l’aider à les déverrouiller et se prémunir contre d’autres attaques de logiciels malveillants à l’avenir.

L’extorsion peut également se faire au moyen de menaces de divulgation des données kidnappées. Ici, l’attaquant menace la victime d’exposer au grand public les fichiers si elle ne paie pas la rançon exigée dans les délais règlementaires.

Par ailleurs, il est à noter qu’il existe différents types de Ransomwares : le Scareware, les verrouilleurs d’écran et les Ransomwares chiffreurs.

Ransomware : mesures de protection

Pour prévenir un Ransomware, les experts recommandent un nombre donné de mesures à respecter. En effet, il est conseillé de toujours sauvegarder les dispositifs IT et de mettre à jour de manière régulière les logiciels, y compris les logiciels antispam.

Il est également recommandé de mettre en place des mesures de protection de données qui amoindrissent les dommages et assurent une récupération rapide des données. En termes de mesures, il faut contrôler le droit d’accès aux données, mettre à jour les snapshots de stockage hors du pool de stockage principal.

Par ailleurs, pour s’assurer une sécurité informatique, il est préférable de mettre en place sur votre dispositif, une solution de protection efficace, à l’image d’Altospam. Ce dernier est un logiciel de sécurisation de la messagerie électronique. C’est une passerelle de filtrage d’emails qui supprime les spams et autres emails indésirables qui envahissent vos boîtes.

Sa mise en œuvre peut permettre à une entreprise qui possède au moins un nom de domaine de vite sécuriser son serveur de messagerie. Alospam est alors un logiciel anti spam et antivirus qui convient tant aux personnes morales que celles physiques.

Laisser un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

News

To Top