Startup

Partech fait une levée de fonds de 100 millions de dollars pour Partech III

partech

L’investisseur historique français a bouclé Partech III, son troisième fonds d’amorçage suite à un tour de table d’une valeur de 100 millions de dollars, soit environ 92,2 millions d’euros. Cette levée de fonds a réuni les financements de bpifrance, de groupes comme Heinkel et la SNCF, des fonds souverains et des entrepreneurs dont certains ont auparavant bénéficié des précédents fonds d’amorçage de Partech. L’acteur du capital-risque envisage d’investir cet argent dans de jeunes startups dans les secteurs de la santé, l’e-commerce, les finances, le travail, l’informatique et la mobilité.

Une opportunité pour les startups

Avec la crise du Coronavirus qui sévit actuellement dans le monde entier, beaucoup d’investisseurs n’osent pas prendre le risque de placer leur argent, et il en résulte que de nombreuses entreprises sont au point mort en ce qui concerne les mesures de redressement.

Ce nouveau fonds d’amorçage constitue de ce fait une occasion en or pour les jeunes pousses de ces différents secteurs. En effet, ils seront libres de proposer de nouvelles idées et de nouveaux services parfaitement adaptés au contexte actuel, et cela sans énorme concurrence.

Épauler les entreprises en temps de crise

En ces temps de crise, la grande majorité des entreprises rencontre des difficultés à être réellement productives et rentables. Selon les responsables de Partech, les moments difficiles sont les moments où les investisseurs doivent se montrer les plus présents.

Ceci est indispensable si l’on veut vraiment gagner la confiance des entrepreneurs. En effet, en constant l’aide précieuse qui leur est conférée actuellement, les entrepreneurs seront mieux conscients de l’importance de Partech dans leur réussite. Au final, cela permettra aux investisseurs de se faire plus de bénéfices sur le long terme.

Un investissement basé sur une stratégie locale

Le nouveau fonds d’investissement de Partech est distribué en tickets de 200.000 à 2 millions d’euros. Il servira à lancer non seulement les startups françaises, qui constituent environ un quart des investissements, mais également des jeunes pousses dans toute l’Europe, en Asie ainsi qu’aux États-Unis.

Si en France il sera assez facile pour les acteurs de Partech de mener les opérations sur de gros investissements, la stratégie sera différente dans les autres pays. Il leur faudra intégrer des syndicats d’investisseurs locaux et investir des sommes plus modestes sans avoir à mener les opérations. De ce fait, les impacts des différentes crises économiques dans ces nombreux pays seront amoindris et plus faciles à gérer.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

News

To Top