Les bots représentent près de la moitié du trafic Internet mondial

Selon le 10ème édition du Bad Bot Report publiée par la société Imperva, les bots logiciels sont à l’origine de 47,4% du trafic Internet mondial. Avec une croissance annuelle de 5,1%, il est fort probable que les bots représenteront plus de la moitié du trafic en ligne d’ici l’année prochaine. Le trafic d’origine humaine est quant à lui au plus bas depuis huit ans, ne représentant plus que 52,6% du trafic global.

Des bots nuisibles de plus en plus sophistiqués et malveillants

Bien que tous les bots ne soient pas forcément mauvais, le développement des « bad bots » est également en hausse. En effet, ces programmes malveillants utilisés dans le but de commettre des abus, des détournements et des attaques ont représenté 30,2% du trafic en 2022, soit une augmentation de 2,5% par rapport à 2021. Selon le rapport d’Imperva, ces bad bots deviennent de plus en plus sophistiqués, ciblant notamment les APIs.

Qu’est-ce qu’un « bad bot » ?

Un bad bot est un programme automatisé qui effectue des tâches répétitives sur Internet dans le but de nuire aux utilisateurs, de voler des informations ou de mener des attaques informatiques. Parmi les exemples de bad bots, on peut citer :

  • Les scrapers web, qui extraient illégalement des données à partir de sites Web
  • Les spambots, qui envoient des messages indésirables ou des publicités intempestives
  • Les bots d’attaques par déni de service (DDoS), qui inondent un site Web de requêtes pour le rendre inaccessible

Les conséquences pour la cybersécurité

La prolifération des bad bots représente une menace croissante pour la cybersécurité. Les entreprises doivent redoubler de vigilance et mettre en place des mesures de protection adéquates pour préserver leurs données et leur infrastructure informatique.

Comment lutter contre les bad bots ?

Pour faire face à cette menace grandissante, les entreprises et les particuliers peuvent adopter plusieurs stratégies :

  • Mettre à jour régulièrement les logiciels et systèmes d’exploitation, afin de bénéficier des dernières mises à jour de sécurité
  • Utiliser des solutions de sécurité spécifiques, telles que les pare-feu applicatifs Web (WAF) ou les systèmes de détection et de prévention des intrusions (IDPS)
  • Surveiller le trafic réseau pour détecter toute activité suspecte ou inhabituelle
  • Imposer des limitations de vitesse pour les requêtes réseau, afin de ralentir ou bloquer les bots malveillants
  • Mettre en place une authentification à deux facteurs (2FA) pour renforcer la sécurité des comptes utilisateurs

L’importance de la sensibilisation à la cybersécurité

Les entreprises doivent également investir dans la formation et la sensibilisation de leurs employés à la cybersécurité. En effet, un personnel informé et conscient des risques est mieux à même de détecter et de signaler les menaces potentielles, contribuant ainsi à renforcer la sécurité globale de l’organisation.

Un enjeu majeur pour les années à venir

Face à la montée en puissance des bad bots, il est essentiel que les acteurs du monde numérique prennent conscience de cette menace et mettent en place des stratégies de protection efficaces. La cybersécurité doit être considérée comme un enjeu prioritaire, tant pour les entreprises que pour les particuliers, afin de garantir un Internet plus sûr et moins vulnérable aux attaques malveillantes.

5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire