Tech

Formule E : la Gen3 promet une saison 2022-2023 intéressante

Formule E Gen 3

La formule E dévoile officiellement la Gen3 juste avant l’E-Prix de la Principauté. Des changements en termes de puissance et de régénération s’avèrent prévus. Cela promet beaucoup de péripéties et de rebondissements pour la saison prochaine.

Un rapport poids/puissance redoutable

Jamie Reigle, le nouveau Directeur Général de Formule E, ne tarit pas d’éloges pour la voiture Gen3. Il parle de la voiture de course la plus puissante, la plus légère et surtout la plus rapide à ce jour. La Gen3 exprime l’avancée significative du sport automobile de l’électrique, continue Reigle. Elle demeure la preuve que les performances, le rendement et la durabilité peuvent prendre le même chemin.

Le ratio puissance/énergie représente à lui tout seul une petite révolution. La discipline propose alors la voiture de course la plus rapide au monde. La vitesse de pointe de la voiture atteindrait 322 km/h. Cette prouesse résiderait sur le groupe propulseur de 350 kW, aidé par un 250 kW à l’avant. Cela augmenterait de 95 % l’efficacité énergétique, contre seulement 40 % pour un moteur thermique. La capacité de régénération de la Gen2 se trouverait ainsi doublée et atteindrait donc 600 kW.

La capacité de régénération de la Formule E doublée

L’alimentation de la Gen3 ne se reposera pas seulement sur les batteries. Le freinage par régénération donnera environ 40 % de l’énergie utilisée pendant un E-Prix. Avec les deux moteurs à l’avant et à l’arrière combiné, les capacités de régénération se trouveront doublées. Grâce à l’ajout du groupe motopropulseur avant avec sa puissance régénérative, la Gen3 se trouvera dépourvue de freinage arrière hydraulique.

La durabilité s’avère la pierre angulaire de la mission de la Formule E. La Gen3 hérite de cette directive. Elle deviendra la première voiture de Formule E avec une intégration de la notion de cycle de vie. Les composants usagés seront donc traités d’une nouvelle manière. La mise en place d’une « seconde vie » s’établira pour le recyclage des pneus, des pièces et de la batterie.

La composition des nouveaux pneus Hankook devrait contenir 26 % de caoutchouc naturel et de fibres recyclées. Le processus utilisé par les industries aéronautiques et aérospatiales devrait se répéter également dans la Formule E. Les fibres de carbone se trouveraient ainsi recyclées afin de créer des matériaux pour d’autres applications. La Formule E mise à fond sur l’écologie et devrait gagner le niveau 3 étoiles de l’accréditation environnementale FIA.

Conclusion

Malgré les tests et des simulations sur piste, aucune équipe n’a pas encore essayé de faire rouler la nouvelle voiture Gen3. Sept écuries dont DS Automobiles, Jaguar, Mahindra Racing, Maserati, 333 NIO, Nissan et Porsche ont déjà signé avec la FIA. Les essais devraient débuter dès cet hiver.

 

Laisser un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

News

To Top