Tech

États-Unis : des chercheurs ont mis au point un algorithme permettant de prédire un crime une semaine à l’avance

Algorithme IA

Des chercheurs de l’Université de Chicago viennent d’annoncer une nouvelle application dans Nature Human Behavior. Celle-ci peut prédire des crimes avec une précision de 90 % une semaine avant qu’ils aient lieu. D’après les auteurs, cet algorithme assure une deuxième fonction telle que réduire les biais liés aux interventions policières.

L’IA prédit un crime à une efficacité de 90 %

Les scientifiques de l’Université de Chicago prétendent avoir développé une intelligence artificielle. Celle-ci est différente des autres grâce à sa capacité à prévoir le lieu et la date d’un crime dans plusieurs villes américaines. Ces chercheurs affirment que le nouvel algorithme a atteint un taux de réussite à 90 % après un bon nombre de tests effectués.

Pour créer un modèle prédictif, le logiciel s’est formé sur des données liées à la criminalité à Chicago compilées entre 2014 et 2016. Par la suite, il a pressenti « de façon rétroactive les crimes perpétués lors des semaines suivantes », mentionne BFM. Il faut noter que sept autres grandes villes ont également fait l’objet de l’expérience.

Un article sur ce nouvel algorithme est publié le 30 juin 2022 dans la revue scientifique Nature. Celui-ci montre que la précision de positionnement est atteinte dans une zone de 300 mètres, et ce une semaine avant la date prévue. L’IA aurait comme mission de permettre aux autorités américaines de savoir très précisément sur quels domaines se concentrer pour réduire l’incidence de ces crimes.

L’algorithme évite les discriminations récurrentes

Ce n’est pas la première fois que ce type d’expérience se réalise. Il y avait d’autres tentatives de modèle prédictif pour la police de Chicago. Cependant, les résultats ont été mitigés avec un certain nombre de biais et de dysfonctionnements.

En revanche, cette intelligence artificielle serait plus pertinente que ses analogues. Ceux-ci supposent généralement que le crime se produit dans certains points chauds avant de se propager aux zones environnantes. Selon les chercheurs de Chicago, il s’agit d’une approche fondamentalement biaisée.

Pour supprimer ce biais, le nouveau logiciel ne détermine pas les suspects potentiels. Il identifie plutôt les emplacements potentiels où des crimes peuvent avoir lieu. Pour assurer la transparence du processus, ces scientifiques ont rendu publics l’algorithme et ses données. Ainsi, tout le monde aura la possibilité d’analyser et d’étudier l’ensemble. Le but est que ce dernier puisse avertir l’équipe lorsqu’un biais ou d’autres problèmes surviennent.

Conclusion

Il n’a pas été précisé si les forces de l’ordre pouvaient utiliser cette technologie, un jour. Par contre, ce travail a pu mettre en lumière certains biais que les policiers connaissent déjà.

Laisser un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

News

To Top