Nouveautés

Découverte d’un dispositif de stimulation cérébrale pour traiter la dépression sévère

Certains types de dépression sont tellement sévères qu’ils résistent aux traitements. Les patients atteints de ce syndrome n’ont donc pas d’autres choix que de tomber dans la maladie mentale. Récemment, des médecins ont fait des avancées significatives pour résoudre le problème. En effet, pour la première fois, des scientifiques ont expérimenté une approche totalement différente de ce qu’ils font d’habitude. Le résultat était sensationnel !

Sur le site de l’université de Californie-San Francisco, Katherine Scangos (psychiatre) a affirmé que leur connaissance du fonctionnement du cerveau (autrement dit de la maladie mentale) a grandement avancé. Scangos et son équipe sont à l’origine de cette recherche publiée dans Nature Medicine le 4 octobre 2021. Ils ont chirurgicalement implanté un dispositif de stimulation cérébrale sur une patiente touchée de dépression résistante et celle-ci a réagi au traitement.

Un témoignage disponible sur le site de l’université de Californie

Le succès de cette réussite médicale a été soutenu par un témoignage de la patiente. La patiente de 36 ans, nommée Sarah, s’est exprimée sur le site de l’université. Elle a affirmé avoir été « au bout du rouleau, gravement déprimée. » Selon elle, la vie qu’elle menait à cause de sa maladie ne valait pas la peine d’être vécue.

Après qu’elle ait participé à l’essai clinique de Katherine Scangos, Sarah allait beaucoup mieux. Étant donné que sa dépression s’est dissipée, la patiente doutait un peu que le résultat du traitement allait durer. Pourtant, elle était bel et bien guérie. De son aveu, l’appareil de stimulation est vraiment un complément efficace à la thérapie.

L’efficacité du traitement pas encore constant

Certes, la stimulation cérébrale pour soigner la dépression sévère est une révolution dans le domaine de la psychiatrie. Cependant, cette méthode de guérison n’a fait ses preuves que sur une seule patiente. Rien n’est donc sûr pour le moment. Il faudrait refaire l’essai sur plusieurs autres patients pour voir comment d’autres patients atteints de dépression résistante réagissent à un implant de stimulation cérébrale.

Effectivement, chaque patient est différent, ils peuvent réagir différemment à un même traitement. L’idée serait donc de proposer des traitements personnalisés pour chaque patient. Pour faire face à cette nouvelle problématique, Katherine Scangos a déjà agrandi son équipe. « Il reste encore beaucoup de travail. » reconnait-elle.

Laisser un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

News

To Top