Tech

Clearview AI accepte de suspendre son activité aux États-Unis

Clearview AI

La société de reconnaissance faciale, Clearview AI, accepte de suspendre définitivement la vente de sa vaste base de données biométriques. Et ce, à toutes les entreprises privées et particuliers aux États-Unis. Cela est dans le cadre d’un règlement judiciaire avec l’American Civil Liberties Union ou l’ACLU.

Clearview semble bien prendre l’accord annoncé

Il y a deux ans, l’ACLU et d’autres groupes ont poursuivi la société Clearview AI. Le motif consiste en violation de la loi sur la confidentialité des données biométriques de l’Illinois. Cette règlementation interdit de partager des données de reconnaissance faciale, de l’iris ou des empreintes digitales sans l’autorisation de la personne concernée.

L’accord annoncé du lundi 9 mai 2022 mentionne que la société ne peut plus attribuer à la plupart des entités privées aux États-Unis l’accès à sa base de données faciale. Il faut noter que cette affaire deviendra applicable après l’approbation du tribunal. La société américaine est toujours en mesure de continuer à coopérer avec les autorités.

« Clearview ne peut plus traiter les identifiants biométriques uniques des personnes comme une source de profit illimitée », a déclaré le directeur adjoint de l’ACLU. Nathan Freed Wessler souhaite que d’autres entreprises susceptibles d’être touchées puissent également réagir en conséquence.

Une victoire majeure pour les personnes les plus vulnérables de l’Illinois

En plus d’une interdiction nationale des ventes aux particuliers, l’entreprise américaine ne fournira aucun service dans l’Illinois. Ainsi, toute collaboration avec les forces de l’ordre locales est suspendue pendant les cinq prochaines années. Cela inclut également la coopération avec toute partie privée.

Selon l’ACLU, Clearview ne bénéficiera pas de l’exception BIPA pour les contractants gouvernementaux pendant cette période. En revanche, la société peut toujours continuer à coopérer avec les agences fédérales et les services de police locaux et d’État en dehors de l’Illinois.

En outre, Clearview devra de mettre fin à son programme d’essai gratuit pour les officiers de police. Il doit également créer et gérer une page de désinscription pour les résidents de la région. Pour faire la publicité en ligne, il est obligé de dépenser 50 000 $.

Pour rappel, la société a été condamnée à une amende de 20 millions d’euros par les régulateurs italiens en mars. En novembre, il devait 17 millions de livres sterling au Royaume-Uni, tous deux pour avoir enfreint les lois nationales sur la confidentialité des données.

Conclusion

Malgré ces limitations, l’entreprise a bien accueilli l’accord en affirmant que c’est une énorme victoire pour ClearView AI. D’après son avocat Lee Wolosky, la société procèdera suivant son modèle économique actuel. Elle continuerait ainsi d’élargir le champ d’activité conformément à la loi.

 

 

Laisser un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

News

To Top