Business Intelligence : qu’est-ce que c’est ?

Photo of author

Julien

Publié :

Dans le but d’améliorer les performances générales d’une entreprise, les dirigeants doivent prendre de nombreuses décisions à la fois rapides et précises. Ces décisions demeurent cruciales pour garantir la réussite des différents projets et autres tâches. Afin de faciliter la prise de décision, la Business Intelligence offre des outils très pratiques. Son usage se montre alors de plus en plus fréquent au sein de nombreux secteurs d’activités.

La Business Intelligence c’est quoi ?

La Business Intelligence, également appelée Informatique Décisionnelle et abrégée en BI, est un regroupement d’outils, de techniques et de processus permettant d’optimiser les décisions prises au sein de l’administration d’une entreprise. Il s’agit donc d’une méthode employant différentes technologies aidant dans le processus décisionnel. L’ensemble des outils a alors pour finalité d’offrir aux managers d’entreprise des informations à la fois pertinentes et facilement compréhensibles.

Par exemple, la solution Qlik Data Integration est une solution logicielle développée par la société Qlik et permet d’effectuer une bonne partie de la chaîne décisionnelle, on y revient un peu plus bas dans l’article. En effet, celle-ci permet d’effectuer à la fois la collecte, le stockage et la restitution des données. La solution se divise en plusieurs outils permettant d’automatiser les différents processus liés à la gestion des flux de données et à la gestion des données.

Business Intelligence : à quoi ça sert ?

Les outils de la BI offrent de nombreux bénéfices pour l’entreprise. Tout d’abord, ils aident à accélérer la prise de décision dans de nombreuses situations. Ceci engendrera notamment un gain de temps considérable.

En se servant de l’informatique décisionnelle, les dirigeants peuvent facilement détecter les problèmes au sein de leurs entreprises. De ce fait, on pourra les corriger sans attendre que les conséquences ne s’aggravent. On peut également avoir un aperçu direct sur les tendances du marché et ainsi orienter les décisions vers les meilleures stratégies possibles.

La précision offerte par les différents programmes permet également une optimisation des processus internes de l’entreprise. Par conséquent, on pourra aisément accroître l’efficacité de ces différents processus. Au final, tout cela aidera à augmenter les revenus pour pouvoir tenir tête à la concurrence.

Business Intelligence : comment ça marche ?

La Business Intelligence repose sur une grande variété d’outils. Ceux-ci aideront à collecter et récupérer les données depuis différentes sources à la fois internes et externes à l’entreprise.

Ces données seront par la suite préparées en vue d’une analyse ultérieure. On pourra alors générer des reporting. ( Des visuels comme les tableaux et les graphiques, des tableaux de bord ainsi que des rapports détaillés.)

Il y aura également la possibilité de lancer des requêtes dans ces ensembles de données pour obtenir les informations filtrées selon le contexte et la situation. L’objectif de tout ceci sera de proposer des résultats d’analyses lisibles pour les preneurs de décisions.

Les étapes de la Business intelligence

Pour faire simple, les programmes de la Business Intelligence se divisent en quatre étapes formant ce que l’on appelle la chaîne décisionnelle.

  • La collecte des données

Cette première étape consiste à extraire les données provenant de différentes sources afin de les transformer puis de constituer une base de données.

  • Le stockage des données

Les données collectées sont ensuite modélisées et entreposées dans une base de données spécialisée. Celle-ci sera naturellement optimisée pour un usage décisionnel.

  • La restitution des données

Par la suite, les données stockées sont distribuées vers différents outils qui les traduisent en informations utilisables dans la prise de décision.

  • L’exploitation des données

Finalement, les données restituées pourront être exploitées par les outils d’aide à la décision utilisés directement par les utilisateurs finaux.

Les différentes étapes de la chaîne décisionnelle font alors appel à de nombreux outils. L’utilisateur a le choix entre des applications individuelles pour chacune des étapes. Une autre possibilité consiste en une suite logicielle qui regroupe une partie ou l’ensemble de la chaîne.

Laissez un avis post

Laisser un commentaire