Beijing : Pony.ai et Baidu obtiennent le permis des taxis sans un chauffeur

Photo of author

Andy

Publié :

La capitale chinoise semble prête à favoriser les robotaxis sans conducteur dans ses rues. Pékin vient d’accorder à Pony.ai et à Bai du une licence. Celle-ci leur permet d’offrir des services de voiture autonome au grand public. Pour la première fois en Chine, les clients pourront voyager dans des taxis sans pilote. Un opérateur doit être présent sur le siège du passager pour intervenir en cas de problème.

Pony.ai et Baidu : une présence optionnelle d’un opérateur derrière le volant

Le gouvernement de Pékin impose que chaque véhicule sans conducteur ait un membre du personnel. Il s’assurera que tout se passe bien durant le voyage. Il peut s’assoir sur le côté passager, mais pas forcément sur le siège du chauffeur.

Ces deux sociétés ont déjà passé des tests de robotaxis à Pékin et dans d’autres grandes villes chinoises. Elles étaient obligées d’avoir un pilote de sécurité derrière le volant. Ces autorisations sont donc un grand pas en avant pour le secteur des taxis autonomes en Chine.

Le marché des covoiturages autonomes s’aligne sur son objectif. Celui-ci consiste à commercialiser 70 % des nouvelles voitures en 2030 équipées d’une technologie de conduite autonome de niveau 2 au minimum.

Un service offert gratuitement dans une zone désignée de 60 kilomètres

Pony.ai vient d’avoir un permis lui autorisant de circuler dans Nansha, et ce en facturant les courses en robotaxis. Étant encore en phase de test à Pékin, les deux entreprises sont tenues d’offrir des voyages gratuits dans les véhicules sans conducteur. En d’autres mots, elles obtiennent une autorisation permettant de proposer un tel service, mais sans faire payer les clients.

Les deux sociétés peuvent désormais exploiter leurs flottes de taxis autonomes dans une zone limitée de 60 kilomètres carrés. Et ce, dans le district de Yizhuang qui se trouve dans la capitale chinoise. Ce chiffre laisse entendre le triple qu’accordent les précédents permis. Le service de ramassage à domicile est exclu. Les conducteurs sont tenus d’attendre dans un lieu public, notamment les stations de métro, les parcs et les stades.

Le géant de l’internet chinois a déclaré qu’il déploiera en premier lieu 10 de ses voitures autonomes Appolo Go. Selon CNBC, la startup Pony.ai utilisera initialement 4 robotaxis. Les clients peuvent donc appeler des véhicules via l’application PonyPilot+ ou depuis celle de Baidu, Appolo Go.

Conclusion

Bien qu’elles obtiennent une licence leur autorisant d’offrir leurs services de covoiturage sans conducteur, Pony.ai et Baidu sont tenues de proposer un trajet gratuit. Après la réussite de ce test, elles pourraient enfin facturer le voyage en taxi autonome.

Laissez un avis post

Laisser un commentaire