Startup

Alan lève 50 millions d’euros pour réinventer la santé

alan

Alan, la startup française connue particulièrement dans le domaine de l’assurance santé, vient de faire une levée de fonds d’une valeur de 50 millions d’euros afin de développer ses activités.

Fondée en 2016 lorsque l’État avait obligé les entreprises à fournir une complémentaire santé aux salariés, l’Assurtech connue pour être entièrement digitale souhaite maintenant développer ses activités sur tout le secteur de la santé mais également se développer à l’international.

Cette levée de fonds, menée par le fonds souverain singapourien Temasek et suivie par l’investisseur historique Index Ventures, permet à la startup de totaliser la somme de 125 millions d’euros depuis sa création en 2016.

Devenir une plateforme globale de la santé

Cette somme servira notamment à la jeune pousse du secteur d’étendre ses services au-delà des seules complémentaires santé. À la place, Alan prévoit de généraliser ses services autour de la santé tout en se basant sur son expertise sur le plan numérique. Le service permettra aux utilisateurs d’accéder à des outils de prévention pour mieux vérifier leur état de santé.

Il y a également la possibilité de discuter directement avec un médecin rien qu’avec l’application. Il est possible d’utiliser le service Alan Map afin de trouver des médecins près de chez vous ainsi que de connaître leur disponibilité, les coûts de consultation et même les modalités de remboursement.

Rivaliser avec les grands du secteur

Le secteur de l’assurance santé est dominé par des géants comme VYV, Axa France ou encore Groupama. Toutefois, avec un peu plus de 76000 personnes et environ 5000 entreprises dans sa liste de clients, Alan se sent parfaitement en mesure de rivaliser avec ces mastodontes. Pour cela, le co-fondateur Jean-Charles Samuelian se repose sur le fait que son entreprise œuvre depuis sa création dans le monde digital.

Ainsi, ce sera plus facile pour ses collaborateurs de produire un service de qualité et innovants par rapport aux géants du marché qui devront adapter leurs services traditionnels au monde de la technologie.

Prévoir l’expansion à l’international

Alan ne veut pas demeurer une entreprise uniquement française. En effet, cette dernière levée de fonds servira également à la startup de financer son installation sur le plan international. Pour en témoigner, elle a récemment procédé à l’ouverture de nouveaux bureaux en Belgique et en Espagne. Dans les 5 années à venir, elle projette également de s’installer dans la majorité du continent européen.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus populaires

To Top