« Article précédent : Article suivant : »

Test de Bayonetta sur Xbox 360

Par 8 jan, 2010

grey Test de Bayonetta sur Xbox 360

Bayonetta est un jeu-évènement pour plusieurs raisons : annoncé par Sega voilà un peu plus d’un an, le jeu réalisé par le game designer du mythique Devil May Cry premier du nom, Hideki Kamiya, paraissait déjà très prometteur. Le Japon, ayant été les premiers privilégiés à goûter aux joies des rixes de la sorcière Bayonetta, a littéralement acclamé le jeu. Le célèbre magazine japonais Famitsu lui a même octroyé la note parfaite de 40/40.

Je vous le dis : Bayonetta fait partie de ces jeux épiques, spectaculaires et originaux que tout gamer digne de ce nom doit avoir fait une fois dans sa vie. Et oui, rien que ça.

Un mot sur Platinum Games

A l’origine de Bayonetta, on trouve le jeune studio Platinum Games, fondé par des anciens de Capcom. Parmi ces anciens, figure le game designer du premier Devil May Cry, dont on sentira très vite l’ambiance « de l’action et du style » dans ce nouveau beat’em all qu’est Bayonetta. Le studio Clover, dont sont issus les créateurs de Platinum Games, sont également à l’origine de très bons jeux tels que l’onirique Okami ou le très sanglant (mais jouissif) Madworld.

L’histoire de Bayonetta

Bayonetta est le nom d’une jeune sorcière, à mi-chemin entre la classe de Dante de Devil May Cry et la féminité de Morigan de Dark Stalkers, dont le destin est un peu particulier. Il y a 20 ans, s’éveille au fond d’un lac, cette jeune sorcière qui n’a plus que de vagues souvenirs de son passé tumultueux. Seulement, le pouvoir des sorcières de l’Umbra, coule dans ses veines et lui permet d’invoquer des créatures démoniaques afin d’annihiler des anges…

grey Test de Bayonetta sur Xbox 360

Dante + Morigan = Bayonetta ?

A la recherche de son passé, ses bribes de souvenirs la feront se rendre à la ville de Vigrid pour tenter de comprendre son passé et de découvrir son tragique destin…

Bien que très classique au premier abord, le scénario ne l’est pas tant que ça. Je ne souhaite pas tout révéler mais, pour un beat’em all, on appréciera la richesse de l’histoire au travers des nombreux récits et descriptions trouvés en chemin. On a également droit à une présentation des anges rencontrés sous forme de « gravure biblique », qui, même s’ils sont fictifs apportent une certaine profondeur à l’histoire.

Un jeu très… original !

Il y a des jeux sympa dont l’univers est riche, des jeux dont l’ambiance est spectaculaire et épique, des jeux dont le character design est attrayant, des jeux dont les concepts sont nouveaux, des jeux dont le gameplay est travaillé… ben, Bayonetta, c’est tout ça à la fois !

Un univers riche

On constate que l’univers est riche au nombre d’ennemis du jeu, qui ont chacun une histoire et on découvre un scénario qui offre une autre vision de la lutte du bien contre le mal.

L’héroïne est, pour une fois, charismatique (pas comme une certaine Lara Croft icon wink Test de Bayonetta sur Xbox 360 ) et a souvent des répliques très « cinglantes ». Les cut-scenes du jeu sont un régal de second degré : finies les séquences classiques où le boss part dans des monologues grandiloquents, car ils sont coupés dans leur élan par les balles de pistolet d’une Bayonetta indifférente !

Une ambiance épique

L’ambiance est spectaculaire par le gigantisme des boss que l’on affronte mais également par la puissance des attaques que l’on peut sortir avec juste quelques touches. Les combos de Bayonetta ont du style, et lorsqu’ils font appel à la magie, en deviennent carrément impressionnants en faisant apparaitre des membres gigantesques de nulle part. C’est sans parler des invocations de démons, dantesques, qui viennent à bout des boss titanesques.

grey Test de Bayonetta sur Xbox 360

Des adversaires gigantesques...

grey Test de Bayonetta sur Xbox 360

Des combats épiques...

Un character design… attrayant

Le character design… on aimera ou pas. L’aspect longiligne typique manga et l’habillement tout cuir, façon S-M de la sexy héroïne ne plairont pas à tous (et à toutes…) mais il a quand même le mérite d’être très original. D’autant plus que la tenue n’est pas de cuir, mais… capillaire ! En effet, ce sont les cheveux de Bayonetta qui composent sa tenue. Ces mêmes cheveux qu’elle utilise lors de ses fameuses invocations magiques… La belle se trouve donc nue comme un ver, ou pas loin, lors de ces attaques ! On va quand même un cran plus loin que Lara Croft pour le côté sexy, non ?

grey Test de Bayonetta sur Xbox 360

Un côté sexy glam...

grey Test de Bayonetta sur Xbox 360

Des affrontements sanguinolants...

Des concepts novateurs… ou pas

Les concepts, OK, ne sont pas forcément nouveaux pour un beat them all. On avance, on est bloqués par une vague d’ennemis, on tabasse, on avance, on ouvre des portes, et ce jusqu’au boss. Mais il y a des passages quand même assez novateurs comme celui où l’on doit protéger une petite fille à l’aide d’une bulle magique, ou les passages en mode shoot’em up (non, non, je ne parle pas du mini-game entre les niveaux) et les quelques (rares) énigmes à élucider.

Un gameplay travaillé

Le gameplay est furieusement jouissif. On a Bayonetta en main immédiatement. Avec seulement 2 boutons d’attaque au corps à corps, 1 bouton d’attaque à distance et 1 bouton de saut, les possibilités de combo sont innombrables et très intuitives. Notez que les combos sont, de plus, différents suivant la combinaison d’armes que vous avez choisie : sabre + paire de pistolets, double paire de pistolets, griffes magiques, etc.

L’envoutement est une subtilité du gameplay, qui consiste à utiliser le bouton d’esquive au dernier moment, ce qui permet à Bayonetta d’entrer en mode « Bullet Time à la Matrix » afin de faire un maximum de dégâts. Et mine de rien, ce petit détail change tout au gameplay. On se surprend donc à étudier le comportement de nos ennemis afin de détecter la prémisse d’une attaque afin d’esquiver au bon moment… au lieu de bourriner sur tous les boutons jusqu’à la mort !

On utilisera également les magies de la sorcière à bon escient car la barre de magie est longue à remplir et facile à perdre. Mais bon, ce sont ses utilisations sporadiques qui en feront à chaque fois un spectacle tellement réjouissant… les attaques sadiques sont des attaques magiques mémorables !

grey Test de Bayonetta sur Xbox 360

... avec une touche de magie sublime...

Les transformations de la belle en animaux magiques apportent également une richesse au gameplay appréciable.

Une réalisation au poil

Le point fort du jeu, c’est sa réalisation sublime. Ingame, les décors sont superbes, travaillés, les ennemis, dont le design de certains rappellera les anges du manga Evangelion, semblent bénéficier du même souci de détails que l’héroïne… et le plus beau, c’est que l’animation reste extrêmement fluide !

Une animation moins fluide sur PS3 ?

Il y a des rumeurs qui disent que l’animation serait moins fluide sur PS3 que sur Xbox 360. Peut-être, car connaissant la complexité de programmation de la PS3 et ayant l’exemple de nombreux jeux multi plate-formes en tête mais néanmoins, pour avoir essayé la démo sur PS3 et le jeu sur 360, ce n’est pas flagrant du tout…

grey Test de Bayonetta sur Xbox 360

Le tout avec pêche ! C'est tout ça Bayonetta !

Les musiques sont agréables. Vous aurez l’air de « Fly Me to the Moon » longtemps en tête, croyez-mois icon wink Test de Bayonetta sur Xbox 360 D’ailleurs, je me demande si, justement, l’utilisation de « Fly Me to the Moon » en tant que thème du jeu n’est pas un hommage au générique de fin d’Evangelion ?

Ce jeu marquera l’histoire

On sent assez vite que ce jeu fera sensation et restera dans l’histoire. Tout y est quasi-parfait : gameplay, histoire, second degré, character design… Même la durée de vie, pourtant le point faible du genre, atteint une honorable petite vingtaine d’heures, sans compter qu’il est possible de déverrouiller un mode difficile, qui est annoncé comme insupportablement difficile, voire sadique !

De plus, finir le jeu une première fois, permettrait d’accéder au « making-of » (comme dans Soulcalibur, avec des croquis, etc.) et d’explorer les modèles 3D… sous tous les angles !

grey Test de Bayonetta sur Xbox 360

Dès que vous en aurez la possibilité, je vous conseille d’acheter le « miroir magique » dans le magasin du jeu (le « Gates of Hell ») qui vous permettra d’accéder à de nouvelles tenues, qui, si elles sont moins utiles que d’acquérir de nouvelles techniques pour votre progression dans le jeu, apporteront un intérêt indéniable au jeu ! icon wink Test de Bayonetta sur Xbox 360

La démo est disponible sur le PlayStation Store et le Xbox Live pour vous faire une idée et le jeu sort aujourd’hui, 8 janvier 2010. Faites-moi confiance : vous ne le regretterez pas ! C’est du grand Sega !

Site officiel

 

Vous devriez nous suivre sur Twitter ici et rejoindre notre groupe sur Facebook ici.

Mots-clefs : Catégories : article, games
3 commentaires

Hello Soso,

Très intéressant tes derniers posts, merci pour les infos :) !

Petite question au sujet de ce game : quand tu dis : Une autre vision de la lutte du bien contre le mal: seulement, le pouvoir des sorcières de l’Umbra, coule dans ses veines et lui permet d’invoquer des créatures démoniaques afin d’annihiler des anges…

La vision semble inversée le bien serait le mal à combattre et le mal, le bien qui voudrait survivre?

Très tordu si c’est le cas… :-/

M-L (le 8 janvier 2010)  - #1

Hello M-L, merci à toi pour ton passage et pour ton commentaire.
Alors oui, les notions de bien et mal sont inversées au début. On a l’impression de jouer les méchants.
Mais attention SPOILER INSIDE : il y a un retournement de situation à un moment dans le scénario où on comprend que le Créateur a des desseins assez noirs pour notre monde… et du coup c’est Bayonetta qui va s’interposer. Ceci dit, dans les récits que l’on trouve dans le jeu, il y a 500 ans, les sorcières de l’Umbra et les sages de Lumen (les ténèbres et la lumière) cohabitaient paisiblement et protégeaient tous deux notre monde juste avant que ne soit révélée une prophétie…

Soso (le 8 janvier 2010)  - #2

Je vois que c’est quasiment le jeu parfait pour toi! ;)
Mais étant plus un joueur de RPG et un futur joueur PS3 (J’ai pas encore de console Next-gen a part la wii qui n’en est pas vraiment une x)) ce qui est gênant pour la qualité graphique et surtout l’aliasing d’aprés ce que j’ai vu sur une critique, alors j’hesite encore devant l’achat de ce jeu… Sinon vu tes spoilers sa a l’air plutot developper coté histoire pour un Beat’em all! :D

Mizou (le 8 janvier 2010)  - #3

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.