« Article précédent : Article suivant : »

Web 2.0 Suicide Machine : se désinscrire de Facebook, Twitter, MySpace ou LinkedIn en un clic

Par 5 jan, 2010

grey Web 2.0 Suicide Machine : se désinscrire de Facebook, Twitter, MySpace ou LinkedIn en un clic

L’idée peut paraitre morbide, ou juste amusante : suicider son avatar numérique en ligne des principaux réseaux sociaux existants. Force est de reconnaitre que, bien qu’intéressants au premier abord, les réseaux sociaux sur Internet peuvent rapidement se retourner contre nous pour peu qu’on n’ait pas été assez vigilant(e).

On a tous entendu parler de ces histoires où un mari a assassiné sa femme parce qu’elle avait changé son statut sur Facebook, après leur rupture, de « mariée » à « célibataire », de cette femme qui a perdu ses indemnités de maladie pour des photos de vacances qu’elle avait publiées sur Facebook, de cet internaute qui s’est fait largué publiquement via Twitter… Les exemples sont nombreux !

Si vous ne souhaitez pas vivre ce genre d’expérience, ce pourrait être une bonne idée de tout effacer et recommencer à renouer avec vos connaissances dans la vie réelle, ou juste de repartir de zéro en recréant un nouveau profil plus « restrictif ».

La vidéo de présentation suivante (en anglais) explique les raisons d’être (renouer avec ses vraies connaissances) et le fonctionnement du site. Une animation Flash se connecte par exemple à Facebook ou à LinkedIn, avec vos identifiants (dont vous n’aurez plus besoin…) et supprime une à une vos relations virtuelles… fait automatiquement ce qui vous aurait pris des heures à faire !

Cette suicide machine 2.0 est quand même une prouesse technique… Je serais curieux de l’essayer mais pour le moment, je ne compte pas me « suicider » donc je vais juste garder l’URL du service sous le coude au cas où.

Pour le moment, l’IP de leur site a été bannie des serveurs de Facebook. Ce qui signifie que la suicide machine 2.0 n’est plus en mesure de supprimer votre compte Facebook car Facebook lui-même les a bannis pour avoir désinscrit une cinquantaine de membres !

Les créateurs de la suicide machine sont donc à la recherche de serveurs proxy privés qui leur permettraient de contourner ce bannissement. Si jamais vous avez ça sous la main…

Pour suicider votre vie numérique sur le web 2.0, c’est par ici !

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez sûrement aussi...

 

Vous devriez nous suivre sur Twitter ici et rejoindre notre groupe sur Facebook ici.

Mots-clefs :, Catégories : article, humour
5 commentaires

J’adore l’ironie : le lien « ShareThis » en bas de la page XD

MarcSpitz (le 5 janvier 2010)  - #1

Ah oui, c’est pas exprès… :)
Et ça n’apparait que dans le RSS il me semble…

Soso (le 6 janvier 2010)  - #2

Suicide machine: une nouvelle parade pour se désinscrire à vie des réseaux sociaux (Facebook,..) http://tinyurl.com/yl4l3eh

elisee911 (Elisee) (le 23 février 2010)  - #3

Cela fait plusieurs fois que j’essaie de détruire mon compte Facebook, rien n’y fait.
J’avais, la seconde fois, détruit tous mes liens, mes amis, changé mon âge, on sexe, mon téléphone, mon adresse, etc. Rien n’y fait, tout est réapparu !
J’ai plusieurs fois demandées à Facebook qu’il supprime mon compte, rien !
Une fois même, j’ai envoyé à leur demande une copie de ma carte d’identité (dont j’avais altéré certaines parties), j’ai eu la grande chance de voir ce compte « rétabli », entre retrive et remove, je n’y comprends pas grand-chose à l’anglais.

Je suppose que les comptes peuvent être réactivés en récupérant les informations et les liens archivés par vos amis !!!

Help, si vous aviez une autre solution ?

Jean-Luc Kokel (le 10 février 2011)  - #4

Il y a un site : http://deleteyouraccount.com/ un peu dans le même esprit. Mais il faut tout faire à la main ^^

Par contre si vous killez votre compte Facebook et essayez de vous reconnecter avec vos anciens identifiant, votre fiche est aussitôt réactivée ! donc attention a ne plus foutre les pieds sur FB avec les même identifiants une fois votre compte clos !!!

Cécile (le 1 novembre 2011)  - #5

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.