« Article précédent : Article suivant : »

Google Public DNS, les DNS publics de Google pour surfer plus vite… ou pas

Par 7 déc, 2009

grey Google Public DNS, les DNS publics de Google pour surfer plus vite... ou pasVous ne le savez peut-être pas mais quand vous tapez une URL dans votre barre d’adresse, vous interrogez un serveur DNS (domain naming service ou « service de nommage de domaine ») qui doit transformer cette URL en adresse IP. Adresse IP qui permet ensuite de localiser, dans la grande toile du web, l’ordinateur qui héberge le site web auquel vous essayez d’accéder…
Cette première étape qui consiste à résoudre l’URL en adresse IP est appelée la résolution de nom de domaine. Or, cette étape, déjà très rapide (de l’ordre de 100ms) est en passe d’être encore accélérée par le nouveau service de Google : Google Public DNS.

Allons droit au but : Google n’est pas le premier service à proposer d’accélérer la résolution de noms DNS. OpenDNS l’avait fait auparavant, voilà 3 ans. Le but théorique de Google est d’accélérer le web. Mais en y réfléchissant 2 secondes, il est aisé de voir que leur but est de simplement contrôler d’un bout à l’autre toute l’activité de surfer sur Internet : de votre système d’exploitation (Chrome OS), votre navigateur (Chrome) à votre moteur de recherche (Google Search)… maintenant votre résolution de nom de domaine !
Google a compris que la résolution de nom DNS était une étape majeure, essentielle, indispensable de notre navigation web.

La question qui se pose est : que fera Google de toutes ces données ? Apparemment, en lisant leurs conditions d’utilisation, votre vie privée est en sûreté et vos requêtes DNS ne seront pas liées à votre compte Google. Ouf. Et les seuls logs qui sont conservés n’ont qu’une durée de vie minime.

Il y avait le scénario suivant qui était possible : vous écrivez mal le nom de domaine du site web auquel vous essayez d’accéder. Mettons que vous ayiez tapé geekreis.com au lieu de geekeries.com. Un revenu intéressant pour Google aurait été de vous rediriger vers leur moteur de recherche en vous suggérant « vouliez-vous dire geekeries.com ? ». Là non plus, apparemment, Google ne vous redirigera pas automatiquement mais suivra la norme du protocole DNS, qui est de renvoyer un message d’erreur que votre navigateur web devra interpréter lui-même…
Alors, à quoi bon ?

A vrai dire, je n’en sais encore rien, désolé ! A vous de me le dire…

Si vous voulez essayer et adopter le service DNS de Google, c’est assez simple. La procédure est expliquée ici. Je vous explique la procédure si vous êtes sous Windows XP :

  1. allez dans le panneau de configuration
  2. cliquez sur options réseau (ou quelque chose comme ça, mon XP est en anglais…)
  3. vous obtenez une liste des connexions réseau de votre ordinateur. Si vous êtes en Wi-Fi, il faudra ouvrir celle-là sinon votre connexion s’appelle probablement « connexion au réseau local ». N’ouvrez pas la connexion, mais faites un clic droit dessus, puis propriétés.
  4. dans la liste du milieu, allez en bas, et double-cliquez sur « Protocole Internet (TCP/IP) »
  5. cliquez sur le bouton Avancé
  6. cliquez sur l’onglet DNS
  7. normalement, vous n’avez pas de serveur DNS défini. Si c’est le cas, ajoutez les suivants AU-DESSUS.
  8. cliquez sur Ajouter
  9. saisissez 8.8.8.8
  10. validez
  11. cliquez sur Ajouter
  12. saisissez 8.8.4.4
  13. validez
  14. fermez les 3 fenêtres pour revenir à la liste des connexions
  15. cliquez avec le bouton droit sur la connexion modifiée
  16. désactivez-là
  17. attendez un peu
  18. puis clic droit
  19. et activez-là

Vous remarquerez peut-être, comme moi, une légère différence de vitesse lorsque vous taperez une adresse dans votre navigateur. En tout cas, pour ce qui est des services de Google, c’est quasi-instantanné : Gmail, Google Search, Youtube sont plus rapides à être « résolus ». Par contre, des benchmarks relayés par M. Xhark relèvent que les DNS de Google sont, certes, rapides mais ne sont pas les meilleurs…

Finalement, l’intérêt des DNS de Google aurait plus d’inconvénient que d’avantages si l’on considère en plus le fait que le web ne doit pas appartenir à une seule entreprise dont le but est le profit. N’oublions pas que OpenDNS, qui propose une offre gratuite, a le mérite d’octroyer à l’utilisateur plus de services que la simple résolution de nom DNS : le filtrage parental en fait notamment partie.

Finalement, le mieux pour 99% des internautes qui lisent ces lignes, ce serait, en fait… de ne rien changer du tout.

 

Vous devriez nous suivre sur Twitter ici et rejoindre notre groupe sur Facebook ici.

Mots-clefs :, , , Catégories : article, logiciel
1 commentaire

Très bon résumé ! Effectivement les DNS de Google ne sont pour l’instant pas menteur. Mais l’utilisation d’une technologie propriétaire n’a pas de quoi rassurer lorsque l’on sait que BIND permet tout à fait de faire ça, avec une bonne répartition de charge (tout le monde ou presque l’utilise !). Merci pour la citation

Mr Xhark (Blogmotion.fr) (le 8 décembre 2009)  - #1

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.